Le Tourisme Culinaire, la vitrine d’un territoire

J.Clémence

Désormais, la gastronomie s’est peu à peu imposée comme un des atouts essentiels du tourisme, un outil de rayonnement des grandes villes et des territoires ruraux au même titre que la culture et le patrimoine. Mais sur quoi cette nouvelle forme de tourisme s’appuie-t-elle ?

Tout d’abord, il important de savoir que tourisme gastonomique et tourisme culinaire ne découlent pas des mêmes motivations pour le touriste. En effet :

  • Le tourisme gastronomique : Ici, le touriste organise son voyage autour d’un ou plusieurs établissement(s) de renommée internationale. Il est prêt à parcourir des distances importantes, mais il se déplace peu une fois arrivé à destination.
  • Le tourisme culinaire ; Là, le touriste choisit sa destination en fonction de l’intérêt culinaire et culturel qu’elle présente. Il est susceptible de fréquenter des restaurants gastronomiques mais cherche surtout à saisir l’essence du lieu visité à travers de multiples activités. Il parcourt des distances moyennes pour satisfaire ses goûts. Une fois à destination, il se déplace sur son lieu de vacances.

La forte croissance, récente de ce nouveau type de tourisme est liée à la recherche d’authenticité et de « nature » de nombreux citadins qui disposent d’un temps important de vacances, souvent pris de manière fragmentée.

Le tourisme culinaire repose ainsi sur quatre éléments principaux, étroitement imbriqués les uns aux autres. Dans un premiers temps sur les infrastructures qui accueillent les touristes et valorisent le patrimoine local tels les routes culinaires (route des vins, route des fromages, etc.), les restaurants, les écomusées ou les  exploitations agricoles (tourisme rural). Ensuite sur les nombreuses activités de consommation qui attirent les touristes culinaires (cours de cuisine, d’œnologie, dégustation, conférences, visites guidées, etc.).

Mais aussi sur les évènements qui focalisent l’attention d’un grand nombre de personnes sur un seul produit ou sur une région pendant une courte période de temps (type salons, foires ou de festivals). Enfin, ce nouveau type de tourisme repose sur les structures, quelles soient privées ou publiques, qui assurent la promotion et le développement du tourisme culinaire à travers des évaluations et des labellisations (appellations contrôlées).

La gastronomie comme souvenir de voyage

Exemple de tourisme culinaire en Savoie – Magazine économique télévisé de la Chambre de Commerce et d’Industrie Territoriale de la Savoie (Juin 2011)

Publicités
Tagué , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :