elearning, micro learning, web school ou comment la formation tout au long de la vie pourrait elle bientôt s’organiser?

L’elearning, ou « apprentissage en ligne » occupe une place grandissante dans nos vies. Intervenant dans tous les secteurs, à toutes échelles, ce type d’apprentissage évolue en parralèle des nouvelles technologies et de l’accès à internet. Plus facile, plus simple, plus ludique, l’elearning semble conquérir, malgré certaines rétissances, le champ de l’apprentissage en France et ailleurs. Etienne Sauze.

E-learning, Qui? Quoi? Comment?

L’e-learning est une méthode de formation ou d’éducation qui permet « théoriquement » de se passer de la présence physique d’un enseignant. Toute personne ayant accès à internet est sujestible à l’elearning, les moyens pour cela sont extrêmement divers et variés, cela va de la messagerie électronique aux formations professionnelles en ligne, en passant par les forums, les réseaux sociaux et autres outils du web 2.0. Chacun est confronté quotidiennement à l’elearning, qui inclut plusieurs types d’apprentissages, dans différents domaines.

Les déclinaisons de l’e-learning.

Si l’e-learning comprend l’ensembles des techniques par lesquelles on apprend via le net, il peut se décliner en trois grands sous ensembles. Le micro learning, constitué de courtes séquences, de 30secondes à 3 minutes, l’e-formation, dans le cadre des entreprises, ou encore le web school, intervenant dans le cadre de l’éducation nationale. On touche ici à presque toute la population, dans trois grands domaines de l’apprentissage, ou en sommes nous en France et dans le monde sur ces trois grands points?

L’état des lieux actuel d’un système en expension.

Tout d’abord, dans la vie quotidienne on assiste à une véritable démocratisation de l’apprentissage en ligne via le micro learning et l’apparition des smartphones, tablettes et autres assimilés… Aujourd’hui, selon elearningeuropa.info , environ 18 millions de personnes utiliseraient le mobile connecté en France, ce qui engendre un accès à l’information, au savoir beaucoup plus facile qu’auparavant. Chacun d’entre nous, à compter du moment ou on possède un accès à internet -ce qui peut varier en fonction de plusieurs critères comme l’origine sociale ou encore l’age, les séniors sont pour la plupart non utilisateurs- est soumis à l’e-learning. Face à cette évolution, comment réagissent les universitaires?

Et bien, une fois encore, les plus avancés dans ce domaine sont les américains, en effet, parmis les nombreuses initiatives en matière de web school, on peut citer la création d’un « diplôme » de la MIT (Massashusetts Institute of Technology) qui certifirait un apprentissage via le web. Même si ce dernier n’aura pas le même poids qu’un diplôme classique, c’est un premier pas vers un nouveau genre d’éducation, que le site décrit comme « accéssible et gratuit pour tous dans le monde entier ». Voilà une nouvelle qui ravira les indignés de Wall Street… En dehors de cela, de nombreux sites sont mis à disposition dans de nombreuses universités mondiales, comme Academic Earth, qui a été élu par le « Time » comme un des 50 meilleurs sites en 2009. on y trouvera les cours d’une quinzaine des meilleures universités américaines. En France, la plupart des Universités mettent certains de leurs cours en ligne, mais cela représente une minorité des enseignements, qui se font encore par la présence du professeur.

Enfin, qu’en est il dans le fameux « monde du travail »? La France parait un peu en recul concernant la formation dans les entreprises, une enquête paru en septembre 2011 montre que seulement 17 % des entreprises françaises ont formé plus de la moitié de leurs salariés en e-learning, contre près de 40 % pour le Royaume-Uni, l’Espagne et le Benelux. Le poids des traditions serait plus importants dans l’hexagone qu’ailleurs… Cependant l’apprentissage en ligne représente pour les société privées de nombreux avantages, dont celui non négligeable du cout faible de la formation. il apparait toutefois que le secteur privilégié de l’elearning reste celui des services, et plus l’entreprise est grosse, plus elle est consommatrice d’elearning.

Rendez vous au prochain article pour voir les perspectives et l’avenir de l’elearning, en attendant, je laisse le soin aux anglophones de voir cette vidéo, expliquant les enjeux d’une évolution nécessaire dans nos systèmes d’éducation, en adéquation avec l’évolution de la société et des nouvelles technologies.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :