Les robots d’aujourd’hui !!

Ils courent, marchent, volent, nagent, parlent, nous imitent, et tentent de nous comprendre. Ils sont minuscules, gigantesques, anthropoïdes ou informes, et parfois mous. Les robots sont de plus en plus présents dans les sociétés et commence à intégrer la plupart des secteurs d’activités.

par Jérémy Fuzeau 

Nao

Le secteur de la robotique se développe à vitesse grand V. Rappelons que la robotique est l’ensemble des domaines scientifiques et industriels en rapport avec la conception et la réalisation de robots. Elle concerne aujourd’hui la plupart des secteurs d’activités tels que l’industrie, le secteur médical, militaire et spatial. Le grand public est également touché par cette technologie grandissante avec la robotique domestique qui est capable d’assurer des tâches du quotidien ainsi que de jouer avec les enfants (activités ludiques comme les robots jouets ou les robots compagnons).

Cet article est en fait un check-up des différentes formes de robotiques qu’il existe ainsi que de leurs utilisations.

La robotique industrielle :

Motoman Dia 10

Commençons par la forme de robotisation peut être la plus rependu. C’est en fait des automates répondant à des fonctions précises sur les chaises de montages des entreprises. La robotique industrielle a été inventé en premier lieu pour intervenir dans les milieux risqués (pollués, radioactifs…). Mais ces robots peuvent également servir pour le maniement d’objets lourds ou l’assemblage de précision.

Les firmes qui développent ces robots souhaite les rendre les plus intègres possible. C’est pourquoi on voit désormais apparaitre des robots avec une formes humaines ou semi humaine. A l’exemple de Motoman-DIA10 spécialisé dans le triage de colis ou Aeon qui lui accueil les clients, les informes sur les offres ou produits de l’entreprise et les guide à l’intérieur des bâtiments.

La robotique médicale :

Da Vinci

La robotique médicale est employée dans divers domaines allant de la chirurgie générale à l’urologie en passant par la neurochirurgie ou la gynécologie.

Certains de ces robots tel que le Da Vinci permettent des réaliser des opérations de grandes précisons.

D’autres robots ont des vertus plus ludiques comme Simroid, robot développé par une équipe de chercheur japonais, permet de sentir la douleur. En effet ce robot a été conçu pour que les étudiants en médecine et plus particulièrement ceux de la filière dentaire apprennent à réaliser les bons gestes. Par exemple le robot poussera un cri de douleur si l’étudiant lui touche un nerf ou si une anesthésie n’a pas bien fonctionné.

Un robot simulant une femme en train d’accoucher a même été inventé pour permettre aux étudiants de s’entrainer et de tester leurs reflex en cas d’imprévus.

La robotique militaire :

Cette catégorie regroupe les différents types de drones de combat, robots de déminage et autres Swords (robot de combat utilisé pour des missions de reconnaissance équipé de mitrailleuses lourdes). L’objectif de ce robot est d’épargner les vies des soldats envoyés au front pour des missions de reconnaissances.

Les drones (sorte d’avion sans pilote) sont utilisés pour des missions de surveillances, renseignements ou même de combat car ils sont capables de porter des armes.

Véritable outil d’aide, la robotique militaire permet d’éviter de risquer la vie de soldats au cours d’opérations risquées tel que le déminage ou la reconnaissance de terrain. L’engouement pour la robotique militaire est accrue quand on voit les progrès qui ont été fait. Aujourd’hui l’apparition de « BigDog » marque un tournant dans ce milieu là. C’est une sorte de quadripède capable de se déplacer, porter une charge de 140kilos et tirer. A l’aise sur n’importe quel terrain et contrôlé à distance par un soldat, celui-ci ne subit pas le stress du terrain.

La robotique spatiale :

Justin

Dans ce secteur d’activité la robotisation est la composante essentielle à la réussite de chaque opération. Explorer Mars ou la Lune sont des opérations qui ne peuvent être réalisées que par des robots (en effet l’homme ne peut pas encore aller sur Mars et il ne peut pas non plus rester sur une longue sur la Lune, contrairement aux robots qui peuvent le faire).

Au-delà des robots « classiques », quoique très sophistiqués et d’une technologie incroyable, la robotique spatiale se tourne de plus en plus (comme les autres secteurs d’activités) vers des robots de types humanoïdes ou semi-humanoïdes. A l’exemple de Justin, ce robot intuitif ayant pour objectif de réparer les satellites une fois en apesanteur. Il ne sert pour l’instant que de plateforme pour la recherche mais pourrait bien faire son apparition un jour au dessus de nos têtes.

La robotique domestique :

Qu’il soit d’apparence humaine (anthropoïde) ou pas, les robots domestiques se développent à petits pas. Leurs utilisations peuvent variées allant du nettoyage au service direct à la personne en passant par le simple jeu. Mais l’objectif majeur est de développer des robots capables de régir en situation réelle. Certains robots sont donc capables de prévenir les secours quand une personne tombe et reste immobile.

Nao, petit robot humanoïde de 58cm est la dernière création française. Entièrement programmable, il peut marcher, s’asseoir, se relever, interagir avec son locuteur, chercher des informations sur le net, et bien plus encore. Outil d’aide et d’information sans précédent ce petit bijou de technologie attise bien des convoitises.

Dans un second article dédié aux « robots outil d’aide et d’information » je développerais plus longuement la robotique domestique et ces individus comme Nao.

Rappelons qu’en 2006 le nombre de robots domestiques était porté à environ 3 540 000.

Dans n’importe quel domaine la robotique à fait son apparition. Complétant parfois l’homme, l’aidant à être plus minutieux, le déchargeant d’un travail risqué (à l’image de la robotique militaire) la robotique est un véritable outil d’aide. Par contre, et c’est dans ce cas que cela devient plus grave, lorsque la robotisation impact trop le travail de l’homme. En effet dans certains domaines la robotisation a entrainé des pertes d’emplois car l’homme pouvait être complètement remplacé par le robot. Dans ce cas là nous sommes en droit de nous poser quelques questions. Que deviendra le travail futur ? Seront nous là pour assister les robots ? Et comment s’organiser face à un travail de plus en plus rare ?

Publicités
Tagué , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :