elearning, micro learning, web school ou comment la formation tout au long de la vie pourrait elle bientôt s’organiser? Suite.

Après un premier article faisant l’état des lieux de l’elearning dans divers secteurs et pays, ce second volet décrypte les signaux faibles, les perspectives de l’elearning afin d’y voir plus clair dans un futur proche. Etienne Sauze.

Une évolution technologique rapide.

Les premiers signes de l’évolution de l’elearning pourraient être ceux de l’évolution technologique. En effet, les tablettes et autres smartphones que 18 millions de français possèdent semblent devenir l’objet qui accompagnera tout le monde, et partout avec soi. Le succès de l’ Ipad montre bien comment il est facile d’être connecté à tous moment. De plus, la capacité et l’efficacité suivent une courbe exponentielle depuis quelques années concernant le multimédia, aujourd’hui en Corée du sud, 93% des foyers sont connectés au haut débit. L’elearning semble séduire les nouvelles générations et il est nécessaire de faire évoluer les institutions pour que les jeunes nés dans l’ère numérique puissent bénéficier d’un apprentissage dont ils maitriseront déja les outils, ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui.

Vers une vie 2.0?

Et pourquoi pas? Notre premier article décrivait l’initiative du MIT (Massashusets Institute of Technology) et son diplome « en ligne », nous pouvons voir dans un futur proche l’immersion de l’elearning dans tous les domaines de la vie, avec une interactivité renforcée. L’école forme déja les étudiants via des initiatives comme le B2i, ou le C2i, obligatoire pour les futur professeurs, qui sont des certificat d’apprentissage en ligne. Egalement, la grande majorité des universités française utilisent l’ENT ( Environnement Numérique de Travail) et permettent ainsi le développement du « blended learning », ou « apprentissage combiné » qui alterne entre présentiel et virtuel.

En 2010 en France, plus de 10% des entreprises ont choisi des formation en elearning, pour les avantages que nous avons déja cité. L’évolution du secteur privé est bien plus rapide que le secteur public, et divers initiatives sont prises pour l’apprentissage en ligne. On peut citer ici l’apparition des flash codes ou de la réalité augmenté pour tous ce qui est des visites de musées ou autres. Ces deux procédés nécessitent « uniquement » la possession d’un smartphone, et permettent de télécharger des informations qui ne sont pas forcémment disponibles dans la réalité physique durant la visite. L’elearning profiterait donc à tous les secteurs, aussi bien pour de la formation que pour le loisir, mais avec une diffusion sans cesse accrue, ne risque t-on pas une surabondance de l’information?

Les enjeux futurs.

C’est d’abord la reconnaissance nécessaire de l’elearning dans les systèmes éducatifs français et européen. Les méthodes de l’elearning permettent un recentrage des formations autour de l’apprenant, qui se créer alors un parcours personnalisé. La France est déja en retard, loin derrière les USA, depuis 3 ans dans les entreprises américaines environ 60 % des dépenses de formation professionnelles sont pour l’elearning et 92 % des grandes entreprises américaines ont déployé un projet de e-learning en 2000. la crise actuelle peut être considérée comme une aubaine pour l’elearning qui représente des économies importantes pour tous ceux qui doivent faire appelle aux formations. L’elearning est donc appelé a être de plus en plus présent dans la formation scolaire et professionelle, sans pour autant remplacer les autres méthodes de travail, intervenant en complément, pour une meilleure efficacité.

Publicités
Tagué ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :